Question argent

Question argent

Pensez votre rapport à l’argent et vous ferez bien plus de pas sur vous-même qu’avec une autre thérapie.

Votre Conseiller Psynancier

Quoi de plus probant que l’argent pour représenter vos pulsions, vos atavismes, vos désirs de puissance, la représentation que vous souhaitez donner de vous aux autres ?

Quoi de plus probant que ces billets violets, jaunes, verts, orange… pour asseoir une volonté de puissance latente qui ne résident que sur du… papier ?

Quoi de plus déstabilisant de savoir que la croyance portée par chacun en l’argent constitue un pilier de notre société ?

L’argent et la croyance qui lui est attribuée constituent l’une des pierres angulaires du fonctionnement de toute l’économie pouvant être étudié à l’échelle mondiale : c’est la macroéconomie.

Ils constituent aussi la pierre angulaire du fonctionnement de chacun, une forme de son être : c’est la micro-économie.

Si vous poussez encore plus loin la puissance de votre croyance en l’argent, tournez-vous vers votre banquier et parlez-lui de la monnaie scripturale et ce qu’il/elle en pense. Celle de votre livret A, de votre compte courant, acquis soit par votre dur labeur, soit via un levier financier appelé le crédit qui sera remboursé in fine de nouveau par votre dur labeur ne nous mentons pas.

Que représentent ces chiffres sur les relevés bancaires mensuels ? Débit, crédit… Des mouvements de toute sorte dans des supermarchés, des magasin de vêtements, des cadeaux, le loyer, l’électricité… Toute votre vie défilant petit à petit, ligne par ligne sur ces fameux relevés.

Que représentent ces lignes ? Que représentent l’ensemble de vos dépenses si ce n’est votre propre personnalité. Pour les aficionados du cash, les retraits trop importants suggèrent quelque chose de plus opaque et ainsi des choses à « casher » ? Quant à celles et ceux privilégiant les métaux, quelle défiance envers le système financier vous anime ?

Pour ces derniers se pose la question de la valeur de la monnaie, et de surcroît la confiance octroyée dans le système financier et économique actuel. Lorsque nous constatons les sommes pharamineuses dépensées pour tout et parfois rien, nous sommes en mesure de nous questionner sur ce trouble de personnalité dont est victime la société.

Les convictions profondes, ce qui importe réellement, là se trouve la sphère réelle : petites entreprises, circuits courts, économie locale… Parmi les troubles de personnalité de la société se trouve la sphère économique : spéculation, inflation, folie des grandeurs et inégalités entre autres…

De nouveau nous voici avec une vision similaire à celle des troubles de personnalité que chacun peut rencontrer, ses questionnements avec lui-même, ses enjeux de long terme. A cet effet : quel investisseur êtes-vous ? Et que placez-vous derrière cette notion d’investisseur ? Quel est votre rapport l’épargne ? La Fontaine vous demanderait : seriez-vous plutôt fourmi ou cigale ?

Poussez encore plus loin cette psychologie de l’argent avec l’ensemble des mécanismes liés à l’économie et la monnaie, sa création, son contrôle par les institutions supranationales, son prix, la spéculation… Je parie que cela en fait du travail…

—–

Pensez à votre rapport à l’argent et vous en apprendrez bien plus sur vous-même que vous ne le pensez…

Pour aller plus loin, reprenez les références de l’article sur la croissance :
Antimanuel d’économie Tome 1 – Les fourmis de Bernard Maris
Antimanuel d’économie Tome 2 – Les cigales du même auteur.


Un bon manuel ou un précis d’économie peut répondre aux attentes de celles et ceux voulant aller plus loins dans la théorie. Précis d’économie. d’Emmanuel Combe est un bon exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.