Question incohérence

Question incohérence

« Il n’y a point de pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre »

Molière – L’amour médecin, acte 1, scène 4

Quelles sont les vérités que vous ne souhaitez pas entendre ? Celles qui vous gênent car stimulent en vous un fort sentiment de culpabilité mais insuffisant pour vous empêcher de les voir telles qu’elles sont ?

Quelles sont ces vérités ? Celles qui génèrent en vous un cas de conscience car en incohérence avec des convictions que vous défendez par ailleurs ? Celles pour lesquelles vous faites des choses que vous cachez ou minimisez en société ?

Les incohérences font entièrement partie de nous en ce sens où elles permettent la mise en perspective de ce que nous sommes, de nos choix, nos opinions, notre existence en quelques sortes. Elles façonnent notre être et c’est pour cela qu’il semble délicat de les sous-estimer.

Des incohérences ces derniers temps, il y en a eu pas mal. Devons-nous les souligner ? Devons-nous critiquer des décisions prises par d’autres lorsque nous-même n’agissons pas nécessairement pour le bien commun ? Certainement que nous devons les critiquer, pour que ces décisions puissent nous inspirer pour la suite. Quant à celles et ceux jouant d’une critique non constructive, des bacs à sable sont à leur disposition sur les plateaux TV de grande consommation.

L’Histoire est riche en incohérences et il semble se dégager un fil rouge de l’incohérence. Ce dernier semble constitué d’une volonté croissante dans le temps de s’approprier des choses pour ce qu’elles représentent et non pas pour ce qu’elles sont par essence. Les vainqueurs de cette incohérence sont les acteurs de la grande consommation, qu’elle soit matérielle ou intellectuelle. Historiquement, cela concerne toutes les personnes ayant privilégié un intérêt personnel en dépit du bien commun.

Là où l’Histoire est en mesure de nous fournir de nombreux exemples, c’est avec les explorateurs d’un côté et let colonisateurs de l’autre. Si les premiers sont là pour partager de grandes découvertes, tenter de les comprendre et les partager, les seconds préfèrent imposer des modèles (économiques, politiques, sociaux…) et un simulacre d’éducation qui au final ne relève que d’un complexe d’infériorité dont la manifestation consiste à imposer un modèle qui semble être le meilleur. Incohérence totale.

Si les incohérences des explorations géographiques semblent lointaines, il est bon de s’intéresser à leur proximité avec l’actualité, notamment en termes économique, politique, religieuse et intellectuelle. Quelles sont les petites choses de la vie qui font de nous des colons au lieu d’être des explorateurs ? Quelles sont ces atavismes qui animent une partie de notre personnalité et nous rendent incohérents ?

A bons entendeurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.