Question richesse

Question richesse

Un jour, je serai riche !

(Quasiment) Tout le monde, au moins une fois dans sa vie.

LA RICHESSE (ABSTRAIT)

La question centrale, c’est pourquoi devenir riche ?

La richesse abordée ici est exclusivement la richesse financière, premier biais associé à ce terme pourtant « riche » de sens, mais trop souvent rattaché à son aspect financier.

Force est de constater que la richesse est via son valet l’argent souvent associée in fine à l’indépendance, la liberté… Force est de constater, aussi, que ces associations sont souvent biaisées puisque tout le monde reste soumis à un contexte politique, religieux ou plus simplement : soi-même, avec nos propres biais qui nous suivent toute notre vie.

Problème : dès que nous travaillons un peu la question de ce que représente la richesse, il est aisé de conclure qu‘elle n’est en définitif qu’illusion. Au mieux elle permet de pallier une peur encore non identifiée, au pire, elle nous donne l’impression de valoir quelque chose dans la société occidentale actuelle. Si la conclusion semble facile, le cheminement introspectif pour y arriver est tout de suite plus compliqué. Cet article peut ceci étant vous donner quelques pistes : Question introspection.

Ainsi donc, plus nous avançons dans cette introspection, plus nous trouvons des réponses autour de l’abstrait, des valeurs, de la spiritualité, en quelques sortes, des éléments immatériels. Poussée un peu plus loin, cette réflexion amène même à une forme de simplicité où la richesse et ses attributs (matérialisme, puissance…) devient rapidement vide de sens.

Nul n’est plus riche que celui qui n’en a pas conscience

Principe #1 – Paradigmatiks

LA RICHESSE (CONCRET)

Revenons à quelque chose de plus concret, plus pratique. La lucidité sur la richesse au quotidien se discute en partie avec les questions suivantes :

  • Est-ce que je vis au-dessus de mes moyens ?
  • Est-ce que je vis en dessous de mes moyens ?
  • Et surtout : est-ce que mon rythme de vie est celui qui me correspond tout ? (et suis-je à l’aise avec cette vision de moi-même)

Créer de la fausse richesse pour titiller nos leviers de représentation de liberté, de pouvoir etc est assez simple si l’on y pense bien. Le courant du « médiocre premium » en est un reflet assez probant. Quelques incitations chatouillant nos biais et nos vices et le tour est joué. Plutôt simple si l’on y pense bien. Mais est-ce en adéquation avec des principes de vie éthiques, moraux ?

Lors d’un échange sur le sujet, la remarque suivante est venue : la question c’est plutôt de quoi / combien a-t-on vraiment besoin pour vivre ?

600€ par mois pour l’un, 6 000€ par mois pour l’autre. Mais pourquoi ?

LE LUXE, RÉCEPTACLE DE LA CONCEPTION DE RICHESSE

Celui qui sait combien il vaut ne vaut pas grand chose

Principe #2 – Paradigmatiks

Si l’argent est le langage prosaïque de la richesse, le luxe est son terrain de jeu. Du moins, ce que représente le luxe, ce qu’il est dans l’esprit collectif et individuel.

Côté pratique amusez-vous à poser à votre entourage la question suivante :

Quel somme d’argent serais-tu prêt.e à recevoir pour quelle type de prestation ?

Laissez libre cours à l’imagination de votre interlocuteur et si besoin, suggérez un objet (une montre par exemple) ou une expérience (hôtel de luxe). Comparez les réponses de votre entourage et vous aurez une certaine mesure de l’appréhension de ce qu’est la richesse pour eux.

En effet, un des arguments justifiant la richesse, c’est que cette dernière permet d’acquérir des biens et services se rapprochant à ce que les humains tendent à percevoir comme une représentation de la perfection.

ἀγεωμέτρητος μηδεὶς εἰσίτω (Que nul n’entre ici, s’il n’est géomètre)

Très très certainement Platon – Gravé à l’entrée de l’Académie

UN EXEMPLE S’IL VOUS PLAÎT ?

Prenons un exemple concret avec l’iPhone. Il n’est pas question ici de ses déclinaisons mais du tout premier iPhone et ce qu’il représente. Si l’on pousse la réflexion, nous pourrions avancer qu’Apple est parvenu à breveter… un rectangle interactif. Ici intervient le symbolisme. Qu’est-ce qu’une tablette interactive si ce n’est pas un rectangle, et plus encore, l’application en 2 dimension d’un des solides platoniciens qu’est le cube ? (un cube quelque peu allongé je vous le concède, disons un pavé). Pour mémoire les solides platoniciens sont au nombre de 5 et étaient particulièrement étudiés par les géomètre pour des raisons d’esthétisme et de symétrie.

En d’autres termes, le crédit donné à l’iPhone comme étant un object de luxe réside dans la simplicité ultime de son usage qui se suffit à lui-même contrairement aux autres téléphone de l’époque.

Ces éléments favorisent une argumentation selon laquelle le luxe permis par cet objet qui n’est autre « qu’un iPod, un téléphone, un outil de communication par internet, un iPhone »–> Regarder à partir de 2’59 ».

Le luxe peut aussi se traduire dans la symbolique du pouvoir en ce sens où l’argent est très souvent associé au pouvoir tenant compte de la croyance qu’on lui dédié. Plus d’éléments sur le rapport entre argent et personnalité : Question argent. L’attribut de l’argent comme outils de pouvoir n’a pas besoin d’explications, regardez autour de vous et les argument parleront d’eux-mêmes.

La richesse financière permet donc l’acquisition d’attributs matériels qui traduisent certains besoins de pureté conceptuels voire idéologiques comme le pouvoir. Voilà pourquoi le luxe est une exception dans l’univers du matérialisme. Pour rappel, lorsqu’il est question de luxe, il s’agit du vrai luxe et non le « médiocre premium ». Le vrai luxe est d’autant moins compréhensible que les prix sont exagérés car il se conjugue avec la symbolique. C’est une des autres raisons expliquant le marché de l’art.

ET DONC ?

Avant de questionner de ce qu’est être riche, il convient de se questionner plus autour de la symbolique qui s’y rattache, avec tout ce qu’elle a de plus magnifique et parfois ésotérique

Beaucoup de personnes deviennent esclaves de leur argent en poursuivant un objectif de vie « de luxe », généralement du fait d’un manque de travail sur les croyances qui s’y rattachent, sur les attributs de cette richesse, en quelques sortes sur ce qui depuis des millénaires animent les esprits : la puissance, le pouvoir, la perfection et j’en passe…

—–

Pour aller plus loin, j’invite tout le monde à s’intéresser de près comme de loin aux sujets suivants :

Cet article s’est en partie inspiré d’un échange sur le sujet avec Jérémy Pollet que je remercie et dont vous pouvez trouver ses écrits sur son blog Ruina.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.